Communication sur le Projet de Direction CHSCT de la DPA - Séance du 24 juin 14

Image

CHSCT de la DPA - Séance du 24 juin 2014
« Communication sur le Projet de Direction »


Monsieur le président, Madame la directrice, mesdames et messieurs les membres du CHS.

Par cette déclaration les élus CGT souhaitent utiliser leur mandat pour se faire l’écho des inquiétudes des personnels.

Voici presque 7 mois que le Projet de Direction a fait l’objet d’une présentation en CTP et selon le calendrier annoncé, il devrait être finalisé dans 6 mois.
Nous venons vous alerter encore une fois. Cette période est catastrophique en terme de communication alors mêmes qu’il n’y a jamais tant eu de réunions tous azimuts.
Elle est catastrophique car les rumeurs vraies ou fausses se télescopent avec les déclarations. Les bruits de couloir les plus divers, souvent contradictoires circulent dans les services et alimentent toutes les conversations, générant stress et inquiétudes chez les agents.
Madame la Directrice, nous espérions une communication plus transparente sur les réflexions en cours concernant l’organisation des services de la Direction, leurs missions et les impacts à prévoir sur les conditions de travail des agents de ces services impactés.
Nous ne retrouvons dans la présentation issue du document préparatoire qu’une succession de vœux pieux et de bonnes intentions dans tous les domaines. Derrière 6 axes stratégiques aux intitulés bien flous notre Direction laisse deviner à demi-mots ses intentions réelles de réorganisation de la quasi-totalité des services, pour lesquelles la réflexion est déjà bien avancée.
Aujourd’hui, vous n’avez plus la confiance de vos personnels car trop de signes laissent à penser qu’il y a un fossé entre un projet de direction qui serait à construire par les agents et les scénarios que vous avez déjà élaborés et qui transpirent chaque jour.
Un sentiment de malaise s’est installé dans les services et transparait dans les discutions informelles de nos collègues, engendrant la défiance.
Nous demandons aujourd’hui une communication ouverte avec les personnels et les instances sur les réorganisations de services que la Direction étudie dans le cadre de ce projet.
Nous demandons que soient analysés leurs impacts prévisibles sur l’organisation et les conditions de travail des agents concernés.
Nous souhaitons connaître de quelle manière notre Direction entend traiter ces questions dans le calendrier restreint qu’elle s’est elle-même imposé et qui ne respecte manifestement pas le rythme et les phases du processus d’élaboration du projet de Direction qu’elle a annoncé.
Notre Direction entretien aujourd’hui un climat d’inquiétudes pour tous les personnels par des communications d’ordre général sur notre raison d’être et les travaux conduits par un nouveau consultant extérieur, sans lien réel avec ses intentions, annoncées elles, avec parcimonie et préparées au pas de course.
Répondez aux questions suivantes que se posent les agents afin de mettre sur la table l’avancement de vos réflexions à ce jour et faire ainsi preuve de transparence :
- Quelle organisation fonctionnelle pour les 10 futures SLA, en cours de redistribution entre les chefs actuels, sans aucune information aux autres personnels concernés sur leur devenir ?
- Quelle organisation pour les ateliers, qui ne seraient pas impactés par cette réorganisation territoriale, mais dont des compétences spécifiques seraient centralisées.
- Quelle organisation pour ceux de la SALPA, de la STGCAI et de la SABA dont les sectorisations géographiques et les domaines d’interventions pourraient voler en éclat ?
- Quelle organisation pour les magasins, dont le nombre serait fortement réduit ?
- Quel devenir pour la STGCAI avec « davantage de sous-traitance dans les travaux d’aménagement intérieur », afin qu’ils soient «  mieux préparés et mieux surveillés » ?
- Quelle organisation interne des services, au regard des nouvelles missions de la Direction ?
- Quels déménagements et réaménagements de locaux de travail rendus nécessaires par tous ces projets ?
- Quels impacts pour les personnels dont la charge de travail ne cesse de croitre avec l’absorption des fonctions bâtiments des autres directions ?

Nous demandons aussi qu’il soit mis fin à la segmentation plus qu’artificielle entretenue entre les différentes réformes en cours, et particulièrement entre la réforme de la Fonction Bâtiment et le Projet de Direction, tant dans les processus d’élaboration que dans la communication qui est organisée autour. L’organisation des services liée au projet de Direction, les nouvelles missions de la DPA et les moyens induits par la réforme de la fonction bâtiment ne peuvent pas faire l’objet de réflexions séparées comme c’est trop souvent le cas.

Nous vous suggérons, en cette période anxiogène de rédiger une lettre personnelle à chaque agent décrivant le processus du projet de direction avec son calendrier, les objectifs fixés, les pistes tracées par la direction et les marges d’action laissée aux personnels. Et de recentrer les réflexions et travaux des services sur cette seule ligne directrice.
Si vous voulez réellement associer les personnels et faire taire les rumeurs, vous devez rétablir le climat de confiance, donner des gages de sincérités, reconstruire la cohérence et donner du temps aux réformes.
Monsieur le Maire, les représentants CGT font partie de vos interlocuteurs et vous sont nécessaire pour construire le dialogue social.
Mais notre rôle est d’assurer la protection des personnels qui nous ont élus. Et dans la conjoncture actuelle, toute réforme dissociée des moyens qui lui sont nécessaire est synonyme de déstructuration, de surcharge de travail, de suppression de postes et de stress. Nous l’avons vécu et le vivons encore avec la réforme de la fonction bâtiment.
Nous sommes impliqués dans la vie de la DPA, mais nous n’avons pas vocation à accompagner des réformes auxquelles nous ne croirions pas.
Et il en est ainsi aujourd’hui pour le projet de Direction.

 

Mis en ligne le 26 juin 2014  |  Dernière mise a jour 26 juin 2014