APPEL à PARTICIPER à LA MARCHE DU 12 AVRIL 2014

Image

Les personnels de Maîtrise ont toutes les raisons aujourd’hui de participer à cette marche ; gel du point d’indice, réforme indigne de la catégorie B qui a surgeler leur déroulement de carrière et tasser le bas de notre grille vers la catégorie C, suppression massive de postes, 50 milliards de coupes budgétaires pour les communes en préparation secrète à l’Elysée, le Grand Paris !!!!!

Au plan national, le tandem gouvernement socialiste/MEDEF aggrave les conditions de vie des travailleurs , des retraités (augmentation de la TVA sur les produits de consommation courante, carte de transport, gaz, électricité notamment) pendant que les patrons et les actionnaires se gavent de dividendes !!!

La misère avance. Les restos du cœur ont vu leur fréquentation augmentée avec plus de 1 millions de personnes avec de plus en plus d’étudiants et de retraités. Taux record du chômage atteint en France, les 31500 chômeurs supplémentaires de février viendront grossir rapidement dans quelques mois la fréquentation des centres de l’association (créée il y a 29 ans !!!!).

La réponse populaire est cinglante ; abstention massive lors des municipales, perte de nombreuse municipalités dirigées par la gauche alors qu’elles sont le premier amortisseur de la crise.

Cette abstention exprime la mal vie et le déficit d'espoir commun ressenti par des millions de Français. L'insécurité de la vie et la misère sociale nuisent gravement à la démocratie et à la citoyenneté dont se sentent dépossédés de nombreux électeurs.

L'abstention exprime aussi une déception toujours plus vive devant l'absence de réponses politiques aux besoins populaires ainsi que la « nausée » provoquée par un système politique confisqué et éloigné des préoccupations du plus grand nombre.

Mais il y a aussi un vote FN dans des villes de gauche, dans des quartiers populaires, qui témoigne de quelque chose de plus grave. Le pire n’est jamais sûr car cet électorat frontiste est hétérogène. Il nous faut démasquer les impostures de l’extrême droite notamment au plan économique et social. 

Sans réponse politique claire à gauche, cette situation peut néanmoins se cristalliser.

Cette absence de perspective à gauche, les renoncements successifs du gouvernement libéral-socialiste ne font qu’aggraver ce sentiment.

Le changement de cap est la réponse de fond, qui sont des mesures simples sur les salaires, l’emploi plutôt que les allègements d’impôts ou de cotisations pour les grosses entreprises qui continuent à goinfrer leurs actionnaires de milliards de dividendes.

"Il faut prendre aux gros pour donner aux petits"

Dans ces conditions, Le Syndicat CGT des personnels de Grande Maîtrise a décidé de participer à la construction de la marche du 12 avril à Paris, à l’appel de personnalités du mouvement syndical, du monde politique, de la culture et du secteur associatif.
 

Le syndicat a décidé de relayer cet appel auprès de ses syndiqués et de tous les personnels de maîtrise pour créer les conditions d’une forte présence CGT dans la manifestation

Le syndicat, ses militants et ses élus resteront plus que jamais mobilisés pour que l'humain  redevienne la priorité de toute politique municipale et nationale. Leur proximité militante est un atout de mobilisation et d'espoir pour les personnels de grande Maîtrise.

Marchons contre  l’austérité  pour l'égalité et le partage des richesses.

Nous n’en pouvons plus de voir la droite et l’extrême-droite battre le pavé avec leurs cortèges de haine de l’autre, d’intolérance, de racisme, de sexisme, d’homophobie et d’intégrisme.

En France, comme dans toute l'Europe,  la rigueur budgétaire et l’austérité  imposées par la Commission européenne,  François Hollande et le gouvernement  pour satisfaire les marchés financiers nourrissent ce climat malsain. Les conséquences sont là: services publics démantelés, acquis sociaux mis à mal...            Le chômage monte, la précarité s’étend, les jeunes galèrent, les salaires et les retraites sont en berne. Les inégalités se creusent tandis que les grandes entreprises versent aux actionnaires des dividendes insolents. Partout ces politiques provoquent indignations, colères et désespoirs. Elles nous révoltent.

Elles s’accompagnent du recul général des droits: à l'éducation, à l’emploi, à un revenu correct, à la santé, à un logement stable et décent. Les inégalités d’emploi et de rémunération attaquent plus durement les droits des femmes et des migrant-e-s. La répression s'abat sur les sans-papiers, les roms, les plus précaires, et celles et ceux qui les défendent. Alors que des choix  politiques résolument à gauche devraient s’imposer face à la crise, les renoncements du gouvernement devant les exigences du Medef et de la droite en matière sociale, environnementale, familiale, et sur le droit de vote des étrangers... scandalisent.

Avec l’assentiment enthousiaste du Medef, le président de la République veut désormais faire du «pacte de responsabilité» le cœur de sa politique. Au patronat, il octroie 35 milliards d’allègement de cotisations. Qui peut croire que ce nouveau cadeau permettra de lutter contre le chômage? Devant un Medef qui refuse de s’engager sur des créations d’emplois, le gouvernement Ayrault s’engage, lui, à réduire les dépenses publiques de 50 milliards d’euros. Dans la ligne de mire, la sécurité sociale et les services publics. Mais ce sont aussi les collectivités territoriales, asphyxiées, les associations étouffées, la culture sacrifiée. Ce n’est décidément pas cela que nous voulions, nous qui, par millions, avons contribué à chasser Sarkozy.

Personnalités morales, acteurs et actrices du monde de la culture et des arts, du monde du sport, responsables syndicaux, associatifs, politiques, nous sommes divers par nos engagements. Mais ensemble, nous voulons construire une dynamique pour une alternative sociale, démocratique, écologique et féministe, fondée sur la solidarité. Nous appelons le samedi 12 avril à Paris à une marche nationale d’espoir à gauche, contre  l’extrême droite, pour l’abandon du «pacte de responsabilité, pour une juste distribution des richesses.

Cette marche ne restera pas sans lendemain.

 

Mis en ligne le 31 mars 2014  |  Dernière mise a jour 31 mars 2014