La journée d'action et de grève du 13 février 2014

Image

13 FEVRIER 2014

Journée d’action et de grèves

De la MAÎTRISE PARISIENNE à l'appel de la CGT

Cliquez ici pour voir les photos et le document.


Réunion DRH avec M Lacoste ; directeur de la DRH. M Martel chargé de mission sur le sujet de la maitrise est absent. (Excusé)

3 grands points sont abordés :
 - Les effectifs.
 - Les concours.
 - Le déroulement de carrière.

Travail spécifique de M Martel :
Il n’est chargé que d’une mission technique, d’une photographie du corps de la maîtrise sur les effectifs, les évolutions survenues, les missions, les contenus des fiches de postes. En aucune façon il ferra des propositions concernant les déroulements de carrières.
Nous avons insisté pour confronter ces résultats issus de tableaux RH, voire de l’encadrement (Les cadres ne souhaitent peut-être pas plus que cela de nous voir en A) et notre connaissance des services et du terrain. Rendez-vous est pris pour le 11 Mars après-midi.

Effectifs de la maîtrise :
La DRH annonce un effectif relativement stable du corps : 2010 = 1492 agents et en 2013 = 1434.
La DPE est la plus impactée avec -48 postes (PPE).
Notre interrogation porte sur : Est –ce du budgétaire ? OUI.
Quand est-il de la vacance de postes ?
 Pour la DRH, il n’y a pas globalement à la ville de problème à ce niveau.
Pour info, la moyenne d’âge de la maîtrise est de 48,4 ans pour une moyenne ville de 45 ans. Cela ne devrait pas poser de plus de problèmes de recrutement pour la maîtrise au niveau pyramide des âges que pour le reste de la ville.
M Lacoste demandera à M Martel de réaliser un point précis :
- Les postes de « faisant fonctions » occupé par un agent issu d’un corps C ou B,
- Les pertes de postes non budgétés,
- Les postes vacants,
- L’impact du redéploiement, etc.

Organisation des concours :
Après 2 ans de fléchissement en nombre, le niveau de recrutement par concours de la maîtrise a retrouvé son niveau de 2010 en 2013.
La DRH estime qu’il y a un problème de filières, trop nombreuses et trop pointues d’où la difficulté à organiser des concours. Certaine filières sont obsolètes, on doit pouvoir regrouper certains métiers similaires mais il faut être attentif aux spécificités pour conserver les niveaux d’expertise, de pertinence et de retour d’expérience.

La DRH évoque un problème d’unicité de la maîtrise afin de favoriser la mobilité, « l’interchangeabilité » !!
Le contenu des concours est trop lourd et exigeant. La DRH regarde pour prendre en compte de la Reconnaissance des Acquis et de l’Expérience Professionnelle dans le cadre de ces concours.
En annexe, la question du choix des postes par ordre de reçu au concours est reposée, la DRH souhaite introduire une possibilité de choix par le service entre les candidats reçus. Une nouvelle manipulation de la DRH car le statut spécifique des personnels parisiens reprend une disposition de l’État qui oblige la maire de Paris à nommer les reçus dans l’ordre du concours.
L’ensemble de ces réflexions nous amène à penser que la convention passée par la ville et le CNFPT revient à la surface, l’intégration à la territoriale et le Grand Paris Métropole ne sont pas loin.

Déroulement de carrière :
A la revendication de toute la maîtrise en A, c’est NON, c’est nous dit la DRH impossible statutairement. Pour les CEN, AEN ce fut possible de C en B en 2 ans, pas la Maîtrise, drôle de logique RH !
Le reste est du conditionnel, la DRH ne pourra réellement faire des propositions qu’à la suite du rapport Martel, mais au regard de la discussion des pistes sont avancées et la teneur des débats a été marquée par les actions de la journée qui ont mise en lumière la volonté de la maîtrise de faire avancer le dossier.
A l’étude la possibilité d’un débouché en A, sont évoqués « les ingénieurs économiste de la construction », « les ingénieurs chargés d’études à l’état » ;
Certaines filières de la maitrise sont plus avancées que d’autres comme à la DJS et les Responsables d’établissements sportifs et l’existence des CAPS.
M Lacoste indique qu’il ne souhaite pas dissocier le corps et que l’évolution se ferra globalement pour toute la maîtrise.
La DRH, soulève la problématique des rémunérations annexes, primes, heures supplémentaires et de l’existant pour les A. La réponse est donc bien indiciaire et nous avons toujours dit qu’il est important pour nous de trouver la reconnaissance de nos fonctions sans vouloir gagner beaucoup plus mais surtout différemment.

La CGT prend acte de l’évolution du discours de la DRH, mais indique que le glissement ne peut pas être que pour le haut de la grille, les AM et ASE ont besoin d’un repositionnement par rapport aux B qu’ils encadrent.

Le blocage en AM à 634 est insupportable, la non prise en compte de l’ancienneté des ASE entre le 655 et le 675 est une injustice.

 

Rendez-vous est pris pour le 25 Mars, pour un retour complet de la DRH sur ces sujets :
Débouchés en A : Comment ? Sur quelles bases ? Grilles AM et ASE repositionnées ? RPP ? Maintien de l’emploi de CE ? Spécialités ?
M LACOSTE, très optimiste a souhaité de la pluie ce jour la, je me demande à quoi il pouvait bien penser !!!
Objectif : Avoir un dossier bien ficelé a présenté au nouvel exécutif issu des élections municipales de MARS.

SEULE L’ACTION SERA GAGNANTE !!!!

ALORS ENCORE UN EFFORT POUR ÊTRE PLUS NOMBREUSES, EUX LORS DES PROCHAINES ACTIONS QUE NOUS PREPARONS.

SEULE UNE PARTICIPATION GREVISTE MASSIVE
LA PRESENCE EN FORCE DES PERSONNELS DE MAÎTRISE DANS DES ACTIONS COUPS DE POING  SERA GANANTE POUR CHACUN(E)

 

Mis en ligne le 18 février 2014  |  Dernière mise a jour 31 mars 2014