ENCORE UN ETAPE DE FRANCHIE A LA DPE

ENCORE UN ETAPE DE FRANCHIE A LA DPE.

Une fiche de poste est publiée pour le poste d’AM Fonctionnel du 17° directement aux TSO.

La direction ne cache plus ses intentions, pas de recrutement d’AM, pas de concours d’AM

et de plus en plus de pseudos faisant/fonctions déguisés.
 
Le poste est directement mis en compétition aux TSO.

Finie la rhétorique des différences entre encadrants de proximités et encadrants intermédiaires, le masque tombe et cela la main sur le cœur.

Nous étions d’affreux pessimistes quand nous disions que le ver était entré dans le fruit avec la mise en place des TSO sur des grilles parallèles à celles de la maîtrise, et bien il n’aura pas fallu longtemps : la période transitoire de mise en place des TSO n’est même pas finie.

Est-ce la loi de l’évolution selon Darwin ?

Est-ce la « territorialisation », version grand Paris, qui pousse vers la suppression des statuts parisiens ?

Est-ce la fin programmée du corps de maîtrise ? Par le bas, en comblant un sous effectif programmé par un passage d’agents de C en B (recrutement niveau BAC au premier grade), ou par le haut avec une possible ouverture vers le A ?

Alors soyons forts et déterminés, si nous devons réduire les effectifs, voire disparaître, faisons le vers le haut en poussant notre revendication pour :

  • Dérouler dans des grilles de niveau catégorie A.
     
  • Reconstituer la pyramide hiérarchique des filières d’encadrement.

Ce qui est possible pour le passage des C en B et la création des TSO (indices : 499-éboueurs/544-AEL/675-TSO) doit trouver sa suite logique pour le passage des B en A et la création d’une filière spécifique d’ingénieurs pour les accueillir :

Voir notre grille jusqu’au 966.

La prise de connaissance de cette démarche ne peut se limiter à la DPE, nous sommes déjà passés de 1500 à 1200 AM depuis les dernières élections, et ce travail d’érosion est fait dans toutes les directions et cela ne s’arrêtera pas, le redéploiement et le blocage budgétaire de la masse salariale passent aussi par la maîtrise.

Chacun se doit de prendre son avenir, son déroulement de carrière en main. Une refonte de notre statut s’accompagnant d’une nécessaire évolution indiciaire est notre seule possibilité pour pérenniser nos postes.

 

Mis en ligne le 23 octobre 2013  |  Dernière mise a jour 12 novembre 2013