Tract de soutien de l'hôpital Hôtel Dieu

Hopital Hotel Dieu

Depuis le 1er septembre, les camarades de l’Hôtel Dieu ainsi que de nombreux soutiens occupent une partie de l’hôpital pour exiger le maintien d’un hôpital de plein exercice et donc l’arrêt du projet de la fermeture du service des urgences.
Cette occupation a donc pour ambition d’imposer d’autres choix que ceux prévus par le ministère.
Afin de renforcer le piquet de grève, jour et nuit, l’ensemble des organisations CGT est appelé à contribuer à cette action.

COMMENT LA MINISTRE PEUT ELLE EXIGER UN PACTE DE CONFIANCE POUR L’HOPITAL PUBLIC QUAND LA DIRECTRICE GENERALE DU PLUS GRAND CHU de FRANCE POURSUIT LE DEMANTELEMENT DE L’HÔTELDIEU ?


Pour la CGT, l’avenir de l’Hôtel Dieu passe par :

* l’arrêt du démantèlement de l’établissement et le maintien de tous les services.
* le respect de l’engagement de la Ministre de la Santé,
* l’arrêt du développement par la Direction Générale de l’APHP de son projet
« Hôpital sans lit »,
* une négociation, notamment autour du projet alternatif porté par les médecins, le Comité de soutien, les représentants de personnel...
*la réintégration du Dr G. Kerziek dans toutes ses fonctions et ses responsabilités de coordinateur du SMUR de l’établissement.


Projet alternatif


L’AP-HP doit évoluer pour remplir entièrement sa mission de Centre Hospitalier Universitaire et d’hôpital de proximité pour la population parisienne et population de passage (touristes, banlieues, salariés etc..).
Prévention, dépistage et recherche en santé publique ne doivent pas sacrifier l’offre de soins aigus ; mieux ces activités préventives doivent être intégrées et complémentaires des activités curatives.
De même, l’enseignement universitaire ne peut s’envisager déconnecter des soins et du terrain. L’Hôtel-Dieu doit devenir ce nouveau modèle intégré de soins aigus, de recherche et de prévention sans sacrifier ses missions d’hôpital.
Le nouvel Hôtel-Dieu devrait accueillir au minimum les activités et services suivants:
 - Un service d’urgences (intégrant les urgences médico-judiciaires) avec un SMUR.
 - Des services de médecine polyvalente, dont un à orientation gériatrique ;
 -  Un service de psychiatrie ;
 -  Une activité de chirurgie ambulatoire dans l’ensemble des spécialités, en sus de l’ophtalmologie.
 - Une maternité de niveau 1.
 - Un service de soins de suite et de réadaptation.
 - Une polyclinique médicale (et non un centre de santé) avec des consultations et un hôpital de jour dans les différentes spécialités, y compris de médecine générale.

Au cœur de Paris, cet établissement assure une prise en charge de qualité, les urgences et les soins indispensables de la population, des touristes, des salariés...
Les syndicats CGT de l’Hôtel-Dieu, l’USAP-CGT, la Fédération CGT Santé et Action Sociale et l’Union Départementale CGT de Paris interpellent Madame la Ministre pour le maintien les Urgences.
Il faut changer de politique de santé, il faut des signes forts sur la volonté d’un vrai dialogue social à l’APHP et plus généralement, autour des projets de santé publique.

Un hôpital généraliste, avec ses urgences,
pour la santé de tous au cœur de Paris
est la seule alternative médicale et financière cohérente…
C’est le projet porté par le comité de soutien !

Lien sur fichier en PDF: 
 

Mis en ligne le 23 septembre 2013  |  Dernière mise a jour 23 septembre 2013