Amiante une histoire sans fin à la mairie de PARIS - Assemblée Générale

L'union syndicale CGT de paris, le syndicat des Egouts et de la Maitrise

tract consultable aussi en cliquant sur http://www.us-cgt-spp.org/egouts/egouts_61_3_130211.php

L’Administration Parisienne se hâte lentement…pour respecter la loi :

 Alors que la loi imposait, pour les immeubles bâtis avant juillet 1997, une exploration approfondie à la recherche d’amiante avant fin 2005, à Paris, en 2009, quatre ans après l'échéance légale, 420 opérations de contrôle restaient encore à mener.

La santé des agents, préoccupation constante de la politique municipale :

Fin 2009, La mairie de Paris s’est engagée à accélérer son action pour que tous les dossiers techniques amiante (DTA) concernant des bâtiments du patrimoine de la ville soient terminés avant la fin de l’année.
Le 30 septembre 2009, le Conseil de Paris a même adopté un vœu affirmant que “la santé des agents de la collectivité parisienne et des Parisiens est une préoccupation de la politique municipale” (sic).

Des centaines de kilomètres de conduites d’eau contaminées :

Trois ans ont passés, mais au cours de l’été 2012, les salariés d’“Eau de Paris” et ceux des égouts, apprenaient la découverte d’amiante tout au long des 1776 km de conduites d’eau potables (1200 km rive droite et 576 km rive gauche) cheminant le long des 2400 kilomètres d’égouts dont la construction a été initiée au XIXème siècle par le préfet Haussmann et l'ingénieur Eugène Belgrand, bien avant juillet 1997.

Le glutinage : une véritable “association de malfaiteurs” :

Dans les égouts, l’amiante est incluse dans du “glutinage”, enrobant les conduites d’eau potable pour les protéger de la corrosion.
Le “glutinage” est constitué d’un mélange de fibres d’amiante cancérigènes incluses dans du brai de houille cancérigène.

Voici le point de vue de l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) :

Fibres d’amiante :

“Inhalées, elles peuvent se déposer au fond des poumons et provoquer des maladies respiratoires graves: plaques pleurales, cancers des poumons et de la plèvre (mésothéliome), fibroses (ou asbestose)…
Certaines maladies peuvent survenir après de faibles expositions mais la répétition de l’exposition augmente la probabilité de tomber malade…
Les effets sur la santé d’une exposition à l’amiante surviennent souvent plusieurs années après le début de l’exposition.”

Brai de houille :

 “Les brais de houille sont mutagènes in vitro, en présence d'activateur métabolique, pour les bactéries et les cellules en culture… Ils sont cancérigènes par voie cutanée chez la souris (papillomes et carcinomes).
Le taux de tumeurs est important (90 à 100% dont 50% de carcinomes)…Chez l’homme, l’exposition chronique aux poussières et aux vapeurs débraies de houille peut provoquer, sur les zones exposées ou au contact de       vêtements souillés, des dermites, des hyperkératoses, des conjonctivites…

Plusieurs études épidémiologiques mettent en évidence une augmentation de certains cancers dans les populations exposées. Les premières tumeurs ainsi découvertes se situent au niveau de la peau, principalement de la face et du scrotum. L'inhalation induit une augmentation de cancers pulmonaires, des voies aéro-digestives supérieures, de la vessie et des reins.”

Ces produits sont évidemment présents depuis longtemps sur les conduites d’eau potable situées en égout (au moins 16 ans), puisque l’utilisation d’amiante est interdite depuis le 24 décembre 1996 (Décret n° 96-1133).

Les personnels à risques :

Ce sont évidemment les agents travaillant en égout qui cumulent tous les problèmes, puisqu’une étude épidémiologique commandée à l’INRS par la Mairie de Paris, a montré en 2009, que les égoutiers avaient une espérance de vie réduite de 7 ans par rapport à celle de la population “témoin” des ouvriers de Seine Saint-Denis (93).

Mais à part les égoutiers qui circulent en égout, d’autres personnels travaillent en égout, notamment ceux d’“Eau de Paris” qui interviennent sur les conduites d’eau potable lors de leur entretien.

Les travaux à risques :

 Ce sont les travaux qui portent atteinte à l’intégrité du “glutinage” et qui libèrent des milliers de fibres d’amiantes par litres d’air (Valeur Limite d’Exposition (VLE) : moins de 10 fibres par litre) notamment l’utilisation de disqueuses, ponceuses, perceuses, etc.

Ce type de risque est de niveau 3, le plus élevé (supérieur à 60 fois la VLE). Des mesures effectuées récemment par le LEPI ont montré qu’il fallait environ deux mois pour que, l’amiante se déposant par gravitation, le taux de fibres en suspension dans l’air redevienne inférieur à la VLE.

Les Parisiens sont aussi concernés :

Le moindre courant d’air survenant dans les égouts (travaux en égout tampons ouverts) est susceptible de remettre ces fibres d’amiante en suspension dans l’air, et à les entraîner sur la voie publique par les bouches d’égouts.

e mécanisme, lié à une diffusion thermique, est dû à la différence de température entre les égouts, chauds en hiver, et les voies publiques beaucoup plus froides.

La CGT appelle à la vigilance les personnels de la Mairie de Paris :

Malgré les affirmations du Conseil de Paris la main sur le cœur, la CGT pense que la santé des agents n’est pas la préoccupation principale de notre administration dont les actes montrent clairement qu’elle ne se mobilise que sous la contrainte, lorsqu’elle ne peut plus faire autrement.

C’est bien aux salariés à se préoccuper de leur santé, en vérifiant fréquemment que leur environnement de travail ne les met pas contact de produits dangereux susceptibles d’altérer leur santé à long terme.

Nous les appelons à contacter le militant CGT le plus proche, s’ils ont un doute quelconque sur la sécurité de leur environnement de travail.

100 000 personnes vont mourir avant 2030, à la suite du retard coupable mis par l’Etat à interdire l’amiante en 1996. On connaissait pourtant les effets cancérigènes de l’amiante depuis 1906. Ne laissons pas ce monstrueux scandale sanitaire se poursuivre par notre indifférence.

 

Assemblée Générale

d’information sur l’Amiante


Mercredi 20 Février 2013

de 10 h 30 à 13 h 30,


Salle Henaff Annexe Varlin

29 boulevard du Temple - 75003 Paris - Métro République

Cette Assemblée Générale est autorisée par l’Administration

 

Mis en ligne le 12 février 2013  |  Dernière mise a jour 12 février 2013