Non à l’austérité permanente - Refusons le Pacte budgétaire, ouvrons le débat en

POURQUOI IL FAUT MANIFESTER LE 30 SEPTEMBRE CONTRE LE 
Traité sur la stabilité, la coopération et la gouvernance ( TSGC)

 

Les problèmes que vont se poser sont assez graves et assez profondément ressentis par les travailleurs pour mettre en marche unitairement des milliers, voire des millions de manifestants.

Le nouveau gouvernement issu d'une défaite de la droite ne peut l'ignorer, il ne peut passer à côté, il ne peut le mépriser. La décision à prendre sur la signature du TSCG est trop importante, elle doit être confiée au Peuple.
Qu’en pensait Jean-Marc AYRAULT sur son blog en février 2012 : ce traité était un « carcan budgétaire concocté par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel et qui étend l'austérité infligée à la Grèce à toute la zone euro ! »
Il dénonçait dans ce document une « politique d'austérité permanente et généralisée ».
Dès lors comment peut-il aujourd'hui affirmer : « Il n'y a pas d'inscription dans le marbre de cette obligation d'équilibre budgétaire » dans le traité !


Beaucoup d’entre vous pourraient penser qu’aucune répercutions ne seront ressenties dans nos services. Ils se trompent car la machine est déjà en route par les suppressions de postes, le recours de plus en plus à des vacataires, contractuels, privatisation rampantes,
(Etablissement Public des Musées, restructuration de la DPA), management anxiogène etc.

Alors que la volonté de s'en prendre à la finance pour un autre partage des richesses qui bénéficierait au monde du travail, à la création et à la renaissance d'une industrie française est beaucoup moins affirmée que pendant les dernières campagnes électorales de HOLLANDE et des législatives.

Elle demeure la notre à la CGT. Le nouveau président affirme sa volonté d'inverser la courbe du chômage répond en ce sens à une partie des espoirs de nos concitoyens qui l'ont élu.

Peux t'on laisser l'espoir d'une vie plus juste disparaître en plus de 100 jours? Par exemple, si la justice fiscale tardait à se mettre en place? Combien de familles modestes et des couches moyennes seraient une nouvelles fois mises à contribution afin de compenser la faiblesse des prélèvement sur le capital et la spéculation?
Cela serait injuste, négatif et incompris d'une majorité de salariés et conduirait irrémédiablement au basculement vers l'extrémisme et le populisme du Front National.

Les choix gouvernementaux  actuels doivent être revus de sorte que notre pays ne subissent le sort de la Grèce, de l'Espagne, du Portugal où au nom de la réduction de la dette s'appliquent une austérité sauvage qui aggrave la souffrance, produit la récession, appauvrit les ressources de l'Etat, les services sociaux notamment.

La mobilisation citoyenne a laquelle nous vous appelons le 30 septembre, c'est pour aider  le gouvernement à prendre les bonnes décisions afin que les tenants du retour en arrière ne freine plus des quatre fers mais appuie sur l'accélérateur.

Il n'est pas possible de passer d'un traité MERKOZY à un traité MERKOLLANDE, sinon à quoi ont servi les 2 derniers votes!!!!

La question est donc grave, sérieuse, elle touche l'avenir de notre pays, à nos droits sociaux.

Le problème est sérieux, les salariés doivent en être pleinement informés, pour animer les discussions, la réflexion pour que chacun se fasse une idée pour décider en pleine connaissance et conscience. Seul un  vrai journal de gauche a mis à disposition les textes de ces traités, seul des partis de gauche et la CGT ont lancé des pétitions.

Afin de vous permettre une dernière analyse, le Syndicat CGT de Grande Maîtrise vous propose de lire un cours exposé sur ces traités.

Seul un grand succès de la marche du 30 septembre pèsera dans le sens de la démocratie, qui est facteur de rassemblement et d'union

 

OUI TOUS A La Manifestation unitaire
le 30 septembre sur la Place de la
Nation Paris 12
à 13h30 

 

Mis en ligne le 18 septembre 2012  |  Dernière mise a jour 17 janvier 2014